Le traitement des verrues en pharmacie

Est-ce pour vous?

L’infirmière en pharmacie a, très souvent, un rôle de gestionnaire et enseignante des soins; plus que de pratique physique concrète. Voici donc une belle opportunité d’ajouter un soin à vos services.

Tel que discuté avec l’OIIQ voici, en résumé, leur position sur le traitement des verrues:

 »selon l’OIIQ, l’infirmière peut aisément les identifier, si elle possède les connaissances et compétences, puisqu’il s’agit d’une altération de la peau bénigne dont un des traitements reconnus est la cryothérapie. L’infirmière peut donc déterminer le plan de traitement pour ce type de lésion sauf au niveau du visage. Les complications sérieuses de la cryothérapie sont rares si la technique peu complexe est respectée.

Il n’y a aucune école ayant un sceau d’approbation de l’OIIQ. Vous devrez donc, vous-même, trouver une formation qui conviendra le mieux afin de combler vos connaissances et compétences. Il serait intéressant de suivre une formation donnée par un professionnel habilité, tel qu’une infirmière, un podiatre, IPS ou un médecin .

Prudence et diligence!

Acrochordons : En ce qui a trait aux produits offerts en vente libre, ils ne requièrent pas d’ordonnance, les infirmières peuvent donc les recommander et les administrer.
Pour retirer les acrochordons autrement qu’avec un produit vente libre, une infirmière doit avoir une ordonnance ainsi que les connaissances et compétences nécessaires. Nous sommes alors dans une activité incluse dans  « effectuer et ajuster un traitement médical, selon une ordonnance ».

Verrues plantaires et vulgaires (sauf visage et organes génitaux) : est inclus dans déterminer le plan de traitement relié aux plaies et aux altérations de la peau et des téguments et prodiguer les soins et les traitements qui s’y rattachent. Pas besoin d’ordonnance. Les oreilles et le cuir chevelu font partie du visage. C’est donc exclus.

Molluscum contagiosum : Nous sommes alors dans une activité incluse dans  « effectuer et ajuster un traitement médical, selon une ordonnance ».

Condylomes génitaux : est inclus dans « effectuer et ajuster un traitement, selon une ordonnance ».

Kératose : C’est une activité incluse dans « effectuer et ajuster un traitement médical, selon une ordonnance ». Elle nécessite un diagnostic apposé au préalable par un médecin qui déterminera la nature du traitement par une ordonnance individuelle incluant un plan de traitement.

Voilà, à vous de jouer !


La C.A.P.S.ULE

Saviez-vous?

La priorité:
soutenir le laboratoire! 
Lorsqu’on implante un service infirmier en pharmacie il est très important de bien définir les priorités et rôles de chacun. Voici quelques exemples à considérer comme prioritaires à l’agenda.
Le pharmacien et son équipe du laboratoire s’attendront, dans ces cas-ci par exemple, à ce que l’infirmière effectue dans l’immédiat (urgent):
  • Prise en charge du client présent  (évaluation et gestion)
  • Traiter la gestion du Coumadin
  • Support pour les changement de traitement / substitution en cas de rupture
  • Informations générales des services
  • Prendre les signes vitaux
  • Évaluer et gérer une plaie
Avec un délai de 24h et plus:
  • Retour des messages clients
  • Injection et enseignement divers
  • Support clinique en  suivi chronique de la Loi 41
  • Enseignement pour les appareils de glycémie

En plus de tous les services infirmiers en cours à l’agenda (prélèvements, vaccination etc.). De quoi se gratter la tête !

Quelles sont les  »VRAIES » priorités, dans quel ordre et quels délais devrions-nous les traiter, voilà un défi en pharmacie.Une solution : mettre par écrit dans vos procédures (approuvé par la direction) la façon de faire pour ne décevoir personne, dont vous-même!Avez-vous un plan défini, approuvé et connu par le laboratoire en cas de débordement de l’agenda de l’infirmière?

Il vous évitera bien des grincements de dents et accrochages inutiles quand le temps manque et que la pression est à son comble, chacun saura quoi faire ou non !